Connect with us

STREET ART

L’interview de Likeca, artiste urbain talentueux

Pierre Waterschoot

Publié

le

Likeca

Likeca est un street-artist qui détourne les panneaux de signalisation avec ses bombes de peinture, comme il le dit si bien : « Le panneau de signalisation est l’objet le plus normé qui nous entoure. Un panneau détourné est un panneau qui marque et qui renforce sa présence dans le paysage urbain. Tout en apportant de la joie aux passants.. »

Il s’est prêté au jeu de l’interview pour Letters to you, un artiste étonnant et créatif comme on les aime :

• Où et quand es-tu né?

J’ai l’habitude dire que je suis né la plus belle année pour la France (1998 🐓🌟) et que je suis originaire de la plus belle ville du monde en tout objectivité : Pont-à-Mousson (connue notamment pour ses plaques d’égouts).

• Est-ce que tes amis te donnent un surnom ?

Déjà, Likeca ce n’est absolument pas mon vrai prénom (et qui voudrait s’appeler comme ça ?!). Donner des surnoms en révèlerait trop sur ma véritable identité. 👀

Harry potter Likeca

• Est-ce qu’il y a une œuvre ou un artiste qui t’a donné envie de te lancer dans la création artistique à ton tour ?

En fait, ce qui m’a amené à me lancer dans la création artistique et notamment le détournement de panneaux de signalisation est un enchaînement d’hasards heureux de la vie. Au lycée, j’avais un groupe de musique avec ma bande de potes. Un jour, le guitariste sort d’un vieux carton un pochoir d’AC/DC et on se dit « bah pourquoi on ne ferait pas un pochoir avec le logo de notre groupe ? ». Mais personne ne savait faire des pochoirs, on était au lycée sans réelle thune et en commander un personnalisé sur internet nous paraissait trop cher.

Du coup j’ai appris à faire des pochoirs pour réaliser le pochoir du logo du groupe. J’ai trouvé la technique cool et il se trouvait, qu’à côté de chez mes parents, il y avait un vieil entrepôt désaffecté. C’est là où j’ai fait mes principaux tests sur des murs avant de m’attaquer à la rue. Donc finalement, c’est une œuvre musicale qui m’a amené au street-art !

panneau vague

• Quand et pourquoi as-tu commencé le détournement de panneaux ?

Je ne saurai plus vraiment dater le commencement de tout cela, mais je dirai que c’est autour de 2015-2016 que j’ai fait mon premier détournement sans le savoir. Sans le savoir, parce que je ne pensais pas m’engouffrer dans cette brèche et continuer. En fait, j’ai simplement mis un pochoir sur un panneau de signalisation (c’était deux yeux au milieu de la barre blanche d’un sens interdit) et j’ai trouvais ça drôle. Du coup j’ai commencé à m’y intéresser, j’ai notamment découvert des artistes comme Clet Abraham qui excellaient déjà là-dedans (mais souvent avec une technique différente dans la rue avec l’utilisation de stickers plutôt que de peinture).

Je ne pensais pas réellement continuer, puis j’ai eu rapidement une autre idée de détournement (l’impasse en mode panier de basket) … et de fils en aiguille, de mois en mois, d’années en années, les idées ont suivi et aujourd’hui -sans me limiter non plus- je ne fais plus que des détournements de panneaux avec mes pochoirs et mes bombes de peinture.

• Comment s’appelle ta dernière œuvre ? Et qu’est-ce qu’elle signifie pour toi ?

Je te dirai que ma dernière œuvre est celle qui n’est pas encore créée (rires). Pour te donner une idée, j’ai plus d’une dizaine d’œuvres en cours de création, dont je n’ai aucune idée de quand elles seront finies. Quand je dis qu’elles sont en cours de création, c’est-à-dire que les maquettes sont faites et qu’il me reste la phase la plus longue de mon travail : la découpe des pochoirs.

Likeca babybel
Likeca

• Que fais-tu pour te détendre lorsque tu ne crées pas ?

Déjà, ma pratique artistique reste une pratique « extra-professionnelle » si on peut le dire ainsi. Je travaille dans le monde agricole, ce qui finalement n’a rien à voir avec le monde artistique.

Pour digresser un peu sur ta question et par rapport au temps de création, je suis assez clair avec moi-même aujourd’hui : je n’ai pas envie d’être artiste à temps plein pour plusieurs raisons :
– Déjà car j’adore mon travail (c’est une réponse qui pourrait suffire en soi)
– Car aujourd’hui, il y a une vraie précarité pour les artistes qui se lancent et pas toujours une bonne appréciation de tout cela de la part des pouvoirs publics. Ce qui signifie aussi moins de liberté pour un artiste qui devra parfois accepter des projets qui ne le tentent pas trop pour pouvoir payer son loyer et manger.
– Car j’ai aussi très peur de la page blanche

panneau marionette enfant

• Qu’est ce que l’art pour toi Likeca ?

Basiquement, l’art doit amener à une émotion chez le spectateur. Dans mon cas, ce sera plutôt une émotion positive, un sourire. A l’émotion s’ajoute aussi le questionnement et la réflexion. J’aime bien faire « parce que je trouve ça joli », mais l’esthétique ne fait pas tout.

• Quelle est la partie que tu préfères dans le processus de création de détournement de panneaux ?

Sans aucune hésitation au moment de retirer le dernier pochoir. Travailler au pochoir, c’est beaucoup de préparation : faire la maquette, faire les différentes couches aux bonnes dimensions, découper (souvent le temps le plus long) et peindre. Au moment de peindre, le résultat apparaît petit à petit à chaque couche… Puis c’est la révélation totale au moment de retirer -en douceur- le dernier pochoir.

Likeca napoléon
Likeca

• Le meilleur plat à manger lors d’une session artistique ?

Un bon kebab bien gras (avec mention spéciale pour le kebab Sympathique à Bry-sur-Marne !).

• Quel est la musique idéal pour travaillez sur tes créations ?

A 90% du temps quand je découpe mes pochoirs j’ai un casque sur les oreilles. Ça va surtout être du rock un peu gras. Si je devais retenir qu’une seule et unique chanson, ça serait certainement Disappointed de Last Train.
Là par exemple, je finis la découpe de trois pochoirs pour un panneau et je me remate l’intégrale de Naruto en même temps. Et, grosso modo, ça me prend une saison de Naruto par couche de pochoir (rires)

• Quelle est ta dernière découverte artistique récente ?

J’ai eu un petit coup de cœur y a une semaine sur les œuvres de Petrus von Tricht et notamment les trois tableaux qu’il expose en ce moment en lien avec Graff’Art et la Galerie Amarrage.

panneau art

Que fait-tu pour trouver l’inspiration ?

Je ne sais pas si j’ai vraiment une méthode pour trouver l’inspiration. Souvent, ça vient avec des choses que je vois dans ma vie de tous les jours. Par exemple, le week-end dernier je suis allé à l’Atelier des Lumières à Paris (où il y a une super expo autour du monde de Tintin) et en ressortant j’ai noté une idée (je ne sais pas encore si ça va donner quelque chose de concret). C’est simplement avec des choses de la vie et du quotidien (finalement comme un panneau de signalisation) que je tire mon inspiration. Je pense que c’est important pour deux raisons : par rapport au médium que j’utilise, qui est censé être simple et connu de tous, mais aussi au détournement, qui doit permettre à tout un chacun de reconnaître le panneau et le détournement.

Likeca basketball
Likeca

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Advertisement

Tendance

Translate »